Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 11:37

 

Comme je m'étais bien débrouillée lors de la confection de mes premiers SUSHIS (j'en avais assez de ne pas trouver toutes les garnitures que je voulais en même temps dans la même bouchée pour aussi chère), j'ai décidé aujourd'hui de continuer dans le même théme avec une recette originale.


Je suis dans ma période créative en ce moment, alors puisqu'il me restait du riz à dessert et de beaux fruits exotiques, pourquoi pas faire une version sucré de maki ?


Au début, j'ai commencé à réaliser cette recette sans préparation en partant juste de l'idée d'un bon riz au lait de coco pour terminer la boite entamée.


Puis l'idée m'est venue lorsque j'ai mangé mes derniers sushis makis avec ses petites graines de sésames, cela m'a fait pensé aux petits pépins de mes kiwis.


Donc mon but était de recréer la feuille de nori dans les tons verts avec le kiwi et l'idée des graines de sésames avec ses pépins.


De plus, comme le kiwi est un fruit exotique d'origine asiatique, c'était donc l'idéal pour faire une bonne version sucré de sushis.


Sans plus tarder, voici ma recette créative !

036.JPG



Ingrédients :

 

Pour le riz au lait de coco parfum citron vert :

  • 50 g de riz à dessert
  • 10 cl de crème de coco
  • 10 cl de lait
  • 20 g de sucre
  • Le zeste d'un demi citron (gardez le jus)

Vous pouvez faire cuire le riz entièrement au lait de coco (c'est parce qu'il me restait de la crème de coco à finir).

   

Pour la feuille d'enrobage au kiwi et fruits exotiques :

  • 2 kiwis
  • 12 cl de jus exotique (multifruits ...)
  • 3 cuillères à soupe de jus du citron vert
  • 20 g de sucre
  • 1 g d'agar agar


Sauce exotique d'accompagnement :

  • Fruit de la passion ou coulis de fruits de votre choix.


J'ai aussi pensé faire l'enrobage avec des feuilles de riz ou de soja.


Morceaux de fruits frais exotiques au choix :

  • Mangue, ananas, banane ...

 



007.JPG
Préparation :


Rincez bien le riz jusqu'à ce que l'eau devienne claire.

Dans une petite casserole, versez le lait avec le riz et laissez le reposer en attendant de préparer le reste.


Pelez, mixez les kiwis avec le sucre et le jus de citron, réservez.


Dans une petite casserole, faites chauffer le jus exotique et avant ébullition, ajoutez l'agar agar.

Bien mélangez énergiquement, laissez bouillir 2 minutes en remuant encore un peu et mélangez le avec le coulis de kiwis.


Versez ce mélange dans un plat carré ou rectangle,de façon à obtenir une fine couche épaisse de 3 millimètres environ.

Laissez tiedir et mettre au frais pour cela prenne.



Faites chauffez le lait avec le riz et ajoutez le sucre avant ébullition.

Mélangez, couvrez et mettez à feu doux pendant 5 minutes. Ajoutez la crème de coco, mélangez et couvrez pour 3 minutes environ.

Vérifiez la cuisson en remuant et en raclant aussi sur les bords avec une cuillère en bois car cela peut brûler vite.

Éteignez le feu, ajoutez les zestes de citron vert et laisser refroidir (hors du feu éteint).



Préparez les fruits en découpant de fines tranches pour commencer à faire les makis.


Étalez délicatement la feuille d'enrobage à plat sur un film alimentaire et coupez une bande suffisante pour former un rouleau qui se referme avec une petite marge qui dépasse.


Etalez dessus le riz au coco et citron vert sur une épaisseur d'un demi centimètre en laissant une marge de 2 cm sans riz à l'autre bout.


Disposez des fruits en tranchée sur la largeur et commencez à rouler délicatement le tout avec le film sans trop presser.

Revenez avec le film en arrière pour reprendre le rouleau et continuer à le rouler.


Pour plus de maintient, n'ôtez pas le film alimentaire à la fin du rouleau pour le mettre directement au frais avant de couper des petites bouchées de makis.


Coupez avec un bon couteau des tronçons pour former les makis exotiques.


Servez bien frais avec le fruit de la passion comme sauce d'accompagnement.



Suggestions :


Vous pouvez verser un peu de fruit de la passion sur la surface des makis pour faire des gunkan maki en référence au gunkan maki sushi aux oeufs de saumon (je ne retrouve plus ma photo) ou des sashimis avec la feuille exotique (à la place du saumon).

029-copie-1.JPG

Pour une version orientale :

Faites cuire votre riz nature et parfumez le à l'eau de fleur d'oranger pour aller avec des agrumes comme fruits ou le parfumer à l'eau de rose, prenez alors des fruits rouges ou encore mieux, des litchis.


Pour une version plus occidentale :

Faites cuire votre riz à la vanille puis choisissez des pommes et une sauce de caramel au beurre salé, miam !


Expériences que je tenterais bien vite !



En tout cas, je ne m'attendais pas à ce que les goûts et les textures de l'ensemble soient aussi excellent !

 

C'est frais, c'est exotique et ça fond littéralement et gustativement parlant !


040-copie-1.JPG

 

Vous aimerez peut être aussi :

 

MAKI SUSHI ET FUTO MAKI SUSHI, KEZAKI ?

031

 

RIZ AU LAIT D'AMANDE CREMEUX SUR POIRES POCHEES AU SIROP D'ERABLE EPICE

032

 

Mon nuage de riz au lait d'orgeat et brisures de halwa

005

Repost 0
Published by Linda - dans DESSERTS
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 14:35

 

Quoi de plus réconfortant que de se faire plaisir devant un bon plat de tajine avec ce temps maussade …


Le tajine de poulet aux olives et citron confit est souvent réalisé à l’occasion de grands évènements comme pour un repas de mariage … car il fait partie des plats festifs, mais je ne vais pas attendre une invitation pour satisfaire mon envie !


Comme j’en avais parlée lors de ma recette du TAJINE DE POULET AU MIEL ET FRUITS SECS , il y a autant de recettes de tajine que de cuisinières !


N’hésitez pas à lire le petit article que j’y ai fait sur le sujet.


Voici comment je prépare ce bon plat afin de garder toutes les saveurs intenses après cuisson et un bon poulet bien rôti …

 136---Copie.JPG


 

Ingrédients :

  • 1 poulet entier d’1, 5 kg environ
  • Un grand pot d’olives vertes ou rouges dénoyautées (350 g environ)
  • L’écorce d’un citron confit coupé en tranche sans la pulpe (ou entier dans ce cas, faire dégorger 30 minutes dans un récipient d'eau pour le dessaler)

 

  • Le jus et le zeste fin d’un petit citron frais
  • 2 oignons pelés et émincés
  • 3 gousses d’ail dégermées et écrasées
  • 1 grosse cuillère à café de gingembre frais râpé ou haché
  • 1 dosette de safran en poudre (1 g) ou pistils (à défaut du curcuma)
  • 1 cuillère à café de coriandre en poudre
  • 1 cuillère à café de cannelle
  • 1 cuillère à café de cumin
  • 1  bouquet de coriandre frais hachée dont la moitié non hachée
  • 1 bonne cuillère à soupe de persil haché
  • 1 poignée d'amandes entières mondées et torréfiées (facultatif)
  • 350 cl d’eau chaude environ
  • Huile d’olive
  • 25 g de beurre
  • Sel, poivre 

 


Tableau-numerique-Epices_L5954.jpg

Parez le poulet en retirant le surplus de plumes de gras et de peau ainsi que les éventuels caillaux de sang sous l'eau, rincez et séchez avec du papier absorbant (sinon la marinade n’adhère pas avec l’eau sur la peau du poulet).


Dans un bol, préparez la marinade en mélangeant tous les épices sauf le safran, l’ail écrasée, le zeste du citron.


Dans un saladier, badigeonnez  le poulet de partout de cette marinade, bien faire pénétrer même sous la peau et à l’intérieur en frottant avec les mains.


Placez la moitié du bouquet de coriandre à l’intérieur de la cavité du poulet, salez, poivrez et filmez pour laissez mariner 2 heures au frais (faire la veille sinon).


Sortir le poulet avec sa marinade du frais quelques minutes à l’avance pour revenir à température ambiante et commencer la cuisson.


Mettre à chauffer à feu doux  l'eau pendant que vous préparez le tajine.


Préparez tous les ingrédients (herbes, oignons émincés, jus de citron ...) à portée de main pour bien vous organiser.

 


Dans une grande sauteuse, avec un filet d'huile d'olive et une pincée de sel, faites juste suer les oignons émincés en mélangeant continuellement puis les réservez dans le tajine (faitout ou cocotte).


Dans la même sauteuse, faire revenir quelques minutes le poulet avec sa marinade, en le retournant de toute part.


Ajoutez  le safran puis les oignons réservés, mélangez puis déglacer avec le jus de citron en frottant bien le fond avec une cuillère en bois.


Préchauffez le four à 180°C.


Couvrir de l'eau chauffée et laisser cuire jusqu’à ce que le poulet soit un peu tendre en le retournant régulièrement (ajoutez de l’eau si nécessaire mais pas trop !).


Récupérez le poulet, et l’enduire partout de beurre puis le faire dorer au four sur tous ses côtés.

 


Pendant ce temps, laissez réduire la sauce à feu moyen quelques minutes, ajoutez les olives rincées, égouttées (si ce sont des olives conservées en saumure, les faire blanchir avant quelques minutes dans de l’eau bouillante pour ôter l'amertume et le sel).

 

Mettre la sauce avec le citron confit et les herbes fraîches (en réservez pour la fin de cuisson) dans le tajine avec le poulet puis laisser mijoter juste pour récupérer le sucs de cuisson du poulet et obtenir un sauce onctueuse.

 


On sert ce tajine avec le poulet au milieu du plat, la sauce et les olives autour.

On peut ajoutez des amandes entières mondées et légèrement grillées.

 

 

Ça se mange avec les mains , bon appétit !


147---Copie.JPG

 

Vous aimerez peut être aussi :

 

POULET RÔTI A L'ORANGE PARFUME AUX HERBES DE PROVENCE ET SES LEGUMES GLACES

plats 0380


TAJINE DE POULET AU MIEL ET FRUITS SECS

086

Repost 0
Published by Linda - dans PLATS
commenter cet article
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 23:45

 

Rien de plus frais et sain que de manger des sushis !


En effet, c’est un excellent aliment riche en nutriments avec ses ingrédients frais et crus, sans oublier l’algue de nori qui est une très bonne source de vitamines et de minéraux essentiels.


Même les condiments qui accompagnent les sushis comme le wasabi, le gingembre sont bénéfiques car ils possèdent des qualités antibactériennes,  le gingembre aide en plus  la digestion et améliore la circulation.

Algues-Nori.jpg

La nori est une algue marine la plus célèbre de la cuisine japonaise, broyée en pâte puis aplatie en fines plaques pour enrober les maki sushi.


L’algue nori fait partie de la famille des algues rouges mais sa couleur oscille entre le violet et le noir.


Cultivées ou cueillies sauvages dans la mer, elles ont le goût d'iode, mais aussi, selon la variété, de champignon, de caramel, d'herbe, de coquillage…


La nori d'Europe, qui pousse en Bretagne, dans les mers d'Irlande et de Galice, est la nori "umbilicalis". Elle fait partie de la même famille que les nori japonaises, qui sont cultivées sur des centaines d'hectares pour la fabrication des feuilles.


En Europe, la nori fait aussi partie de la cuisine traditionnelle d'Irlande et du Pays de Galles.


Saupoudrées sur une salade, en papillote autour d'un poisson, en tartare ou frites en chips pour l'apéritif, elle peut être un aromate original pour cuisiner.


Ses vertus :

  • C’est l’algue plus riche en protéines après la spiruline : jusqu’à 47% de sa matière sèche
  • Elle est très bien dotée en vitamines A, C et B12 : 1g de nori sec suffit à couvrir 30% de nos besoins quotidiens en vitamine B12
  • Elle contient des acides gras oméga 3 à longues chaînes, dont l’acide EPA qui est bénéfique pour la santé cardio-vasculaire
  • Sa Taurine préviendrait le développement des cataractes et du diabète.
  • La lame de nori contient des substances antibactériennes et antivirales équilibrant la flore intestinale.
  • Comme toutes les algues, elle est très riche en oligo-éléments.

 

Une petite brève histoire sur les sushis

 

Sushi signifie "riz vinaigré".


Il existe une grande variété de plats à base de riz vinaigré : sushi sashimi yakitori, maki sushi, nigiri sushi ...


Il faut bien doser l’assaisonnement à base de vinaigre de riz, sucre et sel, et parfois on y met du mirin ou du saké.

Le vinaigre de riz est spécial mais si vraiment vous n’en avez pas, vous pouvez éventuellement le remplacer par un vinaigre doux, un peu sucré ou du vinaigre de cidre.


La base du sushi : le riz


Pour faire de vrais sushis, il faut un riz de type japonais, que l’on trouve normalement en épicerie asiatique. Ce ne sera pas le même rendu, mais on peut le remplacer par du riz à grains ronds (riz à dessert, riz arborio pour risotto).

Je ne vous conseille pas le riz long (thaï, basmati...) car il ne colle pas assez pour faire tenir les sushis.


Pour la cuisson du riz, le top serait d’avoir un cuiseur à riz.

Le riz doit être lavé plusieurs fois à l’eau froide avant cuisson car il contient beaucoup d’amidon.

Traditionnellement, on utilise un genre de grand plat en bois appelé hangiri, pour étaler le riz cuit afin que le liquide restant s’évapore mieux et plus vite.

hangiri.jpg

 

Les maki sushi

Maki veut dire "en rouleau".

Les makis sushis sont donc des sushis roulés dans une feuille de nori qui est une algue verte dans laquelle on peut utiliser toutes sortes de garnitures.


On doit nécessairement passer les feuilles de nori à la poêle avant de les utiliser. Lors d’une émission de cuisine, j’ai vu que l’on passer la feuille de nori sous le feu à distance afin de la rendre plus croustillante et encore plus goûteuse.


Mais il existe des feuilles de nori déjà grillées dans le commerce.


On utilise un makisu qui est une sorte de natte ou tapis de bambou qui permet de rouler le maki de façon uniforme plus facilement.

439_439____Nori_1081.jpg

Pour le matériel nécessaire, il vous faut :

- une planche à découper
- un makisu ou natte (tapis à makis)

- du film alimentaire
- un bon grand couteau

 

Mes préférés sont les makis sushis inversés que l’on appelle aussi makis californiens. (il y a  une feuille de nori à l’intérieur).

 

En « roulant » une feuille de nori entière, on a 5/6 sushis soit le double si la feuille est coupée en deux pour des sushis plus petits.

 019.JPG


 

Ingrédients :

  • 200 g de riz à sushis ou riz japonais
  • 20/25 cl environ (il faut que l’eau recouvre le riz de 2 cm au-dessus)
  • ½ cuillère à café de sel
  • 2 bonnes cuillères à soupe de vinaigre de riz
  • 1  cuillère à soupe rase de sucre 
  • 2 feuilles de nori

 

Pour la garniture :

  • Quelques crevettes fraîches émincées
  • Des tranches de saumon fumé ou un petit pavé de saumon cru légèrement encore congelé pour faciliter la découpe 
  • 1/4 de concombre 
  • un demi avocat
  • Des graines de sésames grillées (des noirs aussi si vous en avez)

 

Ou toutes autres garnitures de votre choix :


Surimi, crevette, saumon cru ou fumé, concombre, thon cru ou mi- cuit, poivron, omelette, fromage …


Pour accompagner au choix :

  • Sauce soja
  • Gingembre rose mariné
  • Wasabi qui est un condiment de couleur vert et fort en goût (je dirais que c’est un peu la version asiatique de notre moutarde forte).

009.JPG
Préparation du riz :

Rincer le riz abondamment sous l'eau froide en le brassant bien avec les mainsjusqu'à ce que l'eau devienne claire et l’égoutter.

 

Mettre l’eau avec le riz dans une casserole, couvrez et laissez tremper.


Pendant ce temps, préparez les ingrédients de la garniture.


Émincez en fines et longues lamelles le concombre, le saumon.

Pelez la peau et ôtez le noyau de l’avocat, coupez le en lanières. Décortiquez les crevettes et coupez-les en deux dans le sens la longueur.


Pelez et ôtez les graines intérieures du concombre puis coupez-le en fin bâtonnets.

Faites cuire le riz dans son eau de trempage avec une pincée de sel et laissez 3 minutes à ébullition. Baissez le feu à doux et poursuivre la cuisson à couvert pendant 10 minutes. Éteindre le feu puis laissez reposer 10 minutes toujours à couvert.


Dans une petite casserole, faites à peine chauffer le vinaigre de riz avec le sucre et le sel (juste pour faire fondre le tout). Laissez refroidir un peu le temps d’étalez le riz sur un large plat et arrosez le de cet assaisonnement.

 

Disposez tous vos ingrédients  sur votre table afin d’avoir tout sous la main pour commencer la réalisation des rouleaux.

 gros3.jpg

 

Préparation des rouleaux

 

Pour les futomakis sushis : 


Trempez vos mains dans l'eau froide vinaigrée ou citronné pour manipuler le riz car il colle bien aux doigts.


On dispose une feuille de nori sur une natte, puis on y étale une fine couche de riz d’environ d’un petit cm d'épaisseur en prenant la précaution de laisser une marge sur la feuille pour récupérer le riz qui va s’étaler en roulant à la fin et pour permettre aussi de fermer le maki.


On dispose une bande de garniture : concombre, crevette et avocat à quelques centimètres du bord devant soi et à l’aide de la natte, il faut rouler l’ensemble délicatement en débutant par le côté de la garniture tout en appuyant fermement sans écraser pour autant (sinon la garniture sort sur les côtés).


Pour fermer le maki, on mouille son doigt pour humecter le bout de nori laissé en marge sans riz qui se collera directement au côté de la feuille de nori du dessous.

hpm_0000_0007_0_img0109.jpg

Si c’est la première fois, commencez par mettre un peu de garniture pour bien juger de la quantité à mettre afin d’obtenir un bon résultat.


Remontez la natte à chaque fois pour rouler de nouveau sinon vous aurez un sushi maki pas très comestible …


Sur une planche à découper, coupez en tronçons le rouleau selon la taille désirée, réservez au frais jusqu’au service.

 031.JPG

Pour les makis inversés :


Pour plus de facilité, le mieux serait d’étaler une feuille de film alimentaire sur et sous la natte à sushis avant de mettre la feuille de nori par-dessus.

 

Étalez de manière uniforme une couche de riz sur une feuille de nori, parsemez de graines de sésames, puis retournez la (riz en dessous).

 

Retirez le film plastique qui la recouvre.

 

Pour la garniture, procédez de la même manière que pour les futomakis sushis en remplaçant la crevette par le saumon par exemple (vous pouvez mettre un peu de wasabi étalé sur la feuille de nori avant le riz).

 

Roulez à l’aide de la natte pour former le rouleau et couper selon la taille souhaitée.  

Si vous souhaitez conserver le riz qui reste encore, placez le un récipient couvert d'un linge humide (pour éviter qu'il ne se dessèche).

 017.JPG

 

Servez bien frais avec du soja, wasabi … et si vous pouvez n’oubliez pas les baguettes !

baguette.jpg

 

Vous aimerez peut être aussi :

Mes rouleaux de printemps bien parfumés

046

Repost 0
Published by Linda - dans ENTREES
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 23:00

PinaColadaFlav.jpg

 

Voilà le résultat d'une grande envie de gâteau bien fruité et gourmand à souhait.

Je suis partie sur le principe du fameux gâteau renversé à l'ananas.


Mais quand j'ai vu sur ma table mon bel ananas rayonnant de soleil venant de la fenêtre, je suis partie en escapade sur une plage ensoleillée sous les cocotiers ... (non, je ne me suis pas téléportée de ma cuisine mais par mes pensées).


GS114024

Et là j'ai pensé à une boisson très exotique que j'aime beaucoup (sans alcool bien sûr), C'est la pina colada !


Un cocktail tropical de plaisir aux fruits de la noix de coco, d'ananas et de la banane.


Une combinaison de fruits dans un gâteau qui embaume les parfums des îles tropicales.


Bon je ne vais pas faire du boulgiboulga en mélangeant tous les fruits comme pour un cocktail !



Non, il me fallait faire ce gâteau ou l'on pouvait savourer sur chaque couche, un fruit différent exalté chacun par un parfum délicat mais tout autant exotique pour parfaire le tout.


Le haut sera composé de morceaux d'ananas confits au parfum de vanille,

949054

le milieu avec la douceur de la noix de coco rehaussée par le bon goût du citron vert,

803100076-copie-1.jpg

 

et pour finir le bas avec de fondantes rondelles de banane délicatement parfumées par une petite pointe de cardamome.

images.jpg
 

Un gâteau exotique, gourmand et moelleux pour fondre de plaisir !

043-copie-2



Ingrédients :

  • 600 g d'ananas frais tranché finement
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 200 g de bananes coupées en rondelles (environ 3 bananes)
  • 1 cuillère à soupe rase de sucre glace
  • 1 pincée de cardamome
  • 100 g de noix de coco râpée
  • 20 cl de lait de coco
  • 2 cuillères à café de zeste de citron vert
  • 70 ml de jus de citron vert
  • 3 oeufs
  • 150 g de farine
  • 125 g de beurre ramolli
  • 180 g de sucre
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel


Pour le caramel :

  • 80 g de sucre cassonade
  • 15 g  de beurre
  • 1 trait de citron jaune (facultatif)
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 cuillère à soupe de sucre cassonade pour le moule

029.JPG

Parez l'ananas :

Retirez le panache de feuilles ainsi que le “trognon”. Au dessus d’un saladier, retirez l’écorce en tranchant sur les côtés (ôtez les points).

tranchez l'ananas en 4 et coupez la partie dure sur le dessus. Détaillez l'ananas en fines tranches.

Préparez le caramel :

Dans une large poêle, faites saisir quelques minutes les morceaux d'ananas avec le beurre et sucre cassonade puis laissez confire pendant une dizaine de minutes sur feu doux.

Lorsque l'ananas est fondant, ajoutez un filet de jus de citron et saupoudrez de sucre vanillé, bien mélangez une petite minute.

Versez et étalez bien cette préparation dans un moule que vous aurez beurré puis saupoudrez de sucre cassonade, réservez.


Préchauffer le four à 180°C.


Séparez les blancs des jaunes d'oeufs.

Dans un saladier, fouettez le beurre mou avec le sucre puis ajoutez les jaunes progressivement en mélangeant bien entre chaque ajout.


Ajoutez la noix de coco râpée,le jus de citron vert et ses zestes, bien mélangez.


Incorporez le lait de coco en alternant avec la farine préalablement mélangée à la levure puis bien mélangez la préparation.


Dans un autre récipient, montez les blancs en neige ferme avec la pincée de sel et les incorporez délicatement au premier mélange.

 

Mélangez le sucre glace avec la cardamome puis enrober avec les rondelles de bananes.



Versez les 3/4 de l'appareil dans le moule avec l'ananas déjà dans le fond (environ 20 centimètres de diamètre), puis disposez les rondelles de bananes sur le dessus et recouvrir avec le reste de l'appareil.


Enfournez pour 40 minutes (jusqu'à ce que le dessus soit doré et que la pointe du couteau en ressort sèche).


Démoulez délicatement lorsqu'il est encore assez chaud (pour que le fond se détache bien) et laissez refroidir sur une grille avant de déguster.


022-copie-1.JPG

Vous aurez certainement un confit d'ananas plus caramélisé que moi car mon mini four m'a fait des siennes  et donc le bas n'a pas bien cuit voire presque pas (vous pouvez le constater sur les photos qu'il y a une différence de cuisson entre le haut et le bas).


Le citron vert n'a pas le côté bien acidulé du citron jaune mais quelle saveur alors ! Pour plus d'intensité, j'ai pensé à une autre méthode pour incorporer le citron vert.


J'avais hésité de faire cette méthode mais j'essayerais bien la prochaine fois (en réduisant le sucre dans l'appareil) :


Faites bouillir les zestes avec le jus du citron vert, 2 cuillères à soupe de sucre et 2 cuillères à soupe d'eau pendant 5 minutes environ jusqu'à léger épaississement.

Puis j'arroserais mon gâteau de ce bon sirop sur le dessus avant de le démouler pour qu'il soit bien embaumé du parfum du citron vert.

Qu'en pensez vous ?


047.JPG

  Un moelleux exotique bien fruité !

 

 

Vous aimerez peut être aussi :

043-copie-1

MON GÂTEAU TOUT MOELLEUX CHOCOCOLATE


097PERLES DE CHOCOCO EXOTIQUE


Repost 0
Published by Linda - dans GÂTEAUX & Cie
commenter cet article
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 23:35

064.JPG

 

Voici une délicieuse tarte aux saveurs du sud qui vous ne laissera pas indifférent quand vous l'aurez goûtée.

Certes la courgette est un peu fade mais accompagnée à certains ingrédients, vous en serez réconcilié.


J'aime définitivement la délicate alliance de la courgette à la saveur fraîche de la menthe qui apporte aussi fraîcheur au goût prononcé de la fêta.


Pour que ma tarte soit succulente, il me fallait toutes ces bonnes choses à la fois, mais pas plus pour garder un équilibre en goût, c'est le secret d'un bon mariage de saveurs !


Afin qu'elle soit réussie, j'ai fait cuire avant mes courgettes sur une grillade (ou à la plancha) pour leur donner un petit goût en plus.


Puis j'ai introduit des olives noires hachées dans ma garniture que j'ai étalé sur une petite épaisseur dans le fond de tarte pour qu'elle soit meilleur en bouche.


Pour finir, j'ai parsemé le tout de pignons de pin à peine torréfiés pour en relever le goût, apporter du croquant et de bons nutriments en plus.



Je vous donne la recette en détails quand même !

 

044



Ingrédients :

  • 1 pâte brisée
  • 2 courgettes
  • 1/2 bouquet de menthe
  • 100 g fêta
  • 100 g ricotta
  • 10 cl de crème fraîche épaisse (100 g)
  • 1 gousse d'ail dégermée et écrasée
  • 1 oeuf + 1 jaune
  • Une dizaine d'olives noires dénoyautées
  • 20 g de pignons de pins légèrement torréfiés
  • huile d'olive
  • sel, poivre

021.JPG

 

Bien lavez les courgettes puis les peler à moitié, les couper en fines bandes ou rondelles.

 

Faites les griller à la plancha ou sur votre poêle à grillade en passant un petit coup de pinceau d'huile d'olive sur la surface.

 

Dans un saladier, détendre la crème épaisse avec la ricotta, ajoutez la fêta, l'ail puis les œufs battus en omelette au préalable.

Ajoutez les feuilles de menthe ciselée, les olives noires coupées en petits morceaux, salez et poivrez.

Versez cette préparation sur le fond de pâte puis recouvrir avec les tranches de courgettes grillées et les pignons de pins.



Enfournez pour environ 30 minutes (lorsque la pâte est cuite).

Si vous craignez que le dessus grille de trop alors que la pâte n'est pas encore cuite, recouvrir la surface de la tarte d'une feuille d'aluminium.

 

 

A la sortie du four, badigeonnez légèrement la surface de la tarte d'huile d'olive à l'aide d'un pinceau, c'est meilleure et ça brille !

 

 

C'est une pure merveille bien chaude ou même froide !

032.JPG

 

Vous aimerez peut être aussi :

 

TARTE AUX EPINARDS, RICOTTA ET CHEVRE FRAIS AUX SAVEURS ORIENTALES

014

PASCHTIDA AUX LEGUMES DU SUD A MA FACON

016.

Repost 0
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 00:30

Image du Blog jardinsduciel.centerblog.net

Pour les enfants, la fête des mères est un moment très important car c'est l'occasion de gâter sa maman en lui exprimant sa tendresse et aussi sa gratitude.

 

Généralement les plus petits préparent à l'école un cadeau "fait-main" et apprennent par coeur une jolie comptine.



La fête des mères est aussi une bonne occasion pour les papas de remercier leurs épouses d'être la mère de leurs enfants en leur offrant un bouquet de fleurs ou un joli cadeau, ou encore préparer une surprise comme faire le dîner ou le ménage tiens !

 

Oui parce que ce serait pas mal ça, ramasser les vieilles chaussettes qui traînent dans les coins, arrêter la croissance d'une montagne de fringues qui pousse sur une chaise sous prétexte que c'est pour les remettre, réparer mille et une choses, bien viser la poubelle pour jeter les ordures, dégager ses chaussures qui bloquent le passage pour sortir, arrêter de me piquer mes petites pièces pour ton café du matin au boulot car après j'ai plus un sou à midi pour ma baguette, ne pas laisser ses poils sur le rebord de l'évier, ne pas faire de miettes sur le sol de la cuisine,  ne pas laisser ouvert les emballages de nourriture dans le frigo et jeter ceux qui sont vides ...

 

Bon j'ai dû mal à m'arrêter là car si je continue je risque de faire mes valises ce soir si je suis découverte. Après je peux dire au revoir à mon cadeau

 

Pour ce jour en l'honneur des mamans, il y a quand même une petite recette non de moi mais faite par des hommes qui tout en la réalisant vantent les mérites du bon comportement à avoir envers son épouse.

 

Le tout dans une ambiance conviviale qui se termine avec une petite chanson dédiée à la femme.

 

 

Voici des chansons émouvantes que j'affectionne pour toutes les mamans

  (Stoppez la musique du blog sur la colonne de droite pour écouter)

 

 

 

 

 

 

 

Et pour finir,

 

 

 

 

N'oubliez pas d'être patient envers vos mamans même si c'est difficile, pensez à leur dire des mots doux, l'appeler de temps en temps pour prendre de ses nouvelles et à lui demander pardon pour vos écarts qu'elle soit ici bas ou dans l'au delà.

Merci maman pour tout ce que tu fais encore pour moi car grâce à Dieu, je comprends maintenant que je suis à mon tour maman combien tu as endurée pour nous.

Que Dieu taâla te préserve en bonne santé le plus longtemps possible auprès de nous inch'allah


Image du Blog jardinsduciel.centerblog.net

Repost 0
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 07:40

 

Ce petit gâteau tout rond, bon, beau avec toutes ses déclinaisons de couleurs et de saveurs, à la fois moelleux et croquant, c’est le macaron !


Cette mignardise venue tout droit d'Italie est une véritable gourmandise que l’on ne présente plus dans toute la blogosphère.


La recette est à base de meringue, sucre et poudre d’amande. Si on respecte bien les étapes de la réalisation, il n’y a pas de raison pour que les macarons ne soient pas réussis.


Les critères des macarons réussis sont : une belle collerette bien régulière tout autour, une coque un peu bombée et lisse, un moelleux à l’intérieur et un petit croquant à l’extérieur d’où une cuisson moyenne et courte qui dépendra aussi de la taille de vos macarons.


Pour réaliser les macarons, il y a deux méthodes :


la meringue italienne ou française

 

Mais laquelle choisir me diriez-vous et pourquoi ?

 

Bien je n’ai pas vraiment la réponse, mais je sais déjà qu'avec la meringue italienne on a plus de chance d’obtenir une coque moins fragile, plus lisse et le temps de croûtage et vraiment beaucoup moins long voire inutile.

 

Mais contrairement à la meringue classique, l’aspect de la coque faite à base d’une meringue italienne est moins brillante, plus mate et les couleurs se ternissent.


 

Donc si vous souhaitez avoir des couleurs bien vifs, il vaut mieux opter pour la meringue française.

 

En fait, je crois avoir dit toutes les principales différences.

 

 

Puis les recettes se ressemblent plus ou moins à quelques grammes près. Ensuite, il y a la garniture qui a bien sûr son importance.

 

C’est la partie la plus amusante car tout est permis à l’infini : ganache, crème au beurre, confiture, compote, lemon curd ... humm


089.JPG

Macaron au chocolat et à la menthe fraîche


Pour vous dire la vérité, ce sont mes premiers macarons et mon premier essai !


Mais j’en suis pas peu fière car j’ai utilisé le reste de ma meringue à l’italienne de ma TARTE AUX CITRONS MERINGUEE.

 

J'ai alors fait la recette sans mesures exactes et il a fallut que je me "batte" avec la température de mon mini four électrique que me donne des soucis de cuisson !

 

Je ne me suis donc pas appliquée car c'était juste pour essayer.

J'en ai fait des grands, moyens et petits avec trois sortes de parfums et de garnitures et c'était très bon.


Mais je vous laisse quand même voir le résultat de cet essai en photo que j'ai pu récupéré.


J’ai quand même préparé selon mon avis (en m’inspirant de la reine des macarons j’ai nommé Mercotte), des mesures pour les deux méthodes de recette en essayant d’être la plus complète possible.


J’ai gardé sous le coude une autre technique de recette, simple qui promet la réussite de vos macarons !


Je teste, j’ajuste et je vous en reparle après avec le résultat.


En attendant si l’un de vous tente mes recettes, n’hésitez pas de me montrer vos résultats !

050.JPG

Macarons à la noix de coco et citron vert


 

 

Point important !


Pour optimiser le résultat, il faut séparer les jaunes d’œuf des blancs depuis 3 jours au frais et les sortir du frigo au moins 2h voire la veille avant utilisation pour les ramener à température ambiante.

 

Il existe une méthode si vous souhaitez faire des macarons dans l'urgence. Il suffit de mettre vos blancs dans un récipient pour les réchauffer une minute tout en fouettant au bain marie. Ils prendront un aspect mousseux et seront légèrement tiède et prêts à l'emploi ! (attention de ne pas mettre en contact le récipient avec l'eau ! ceci doit se faire rapidement le temps de les tièdir en fouettant à la main sans plus).


Selon les parfums de vos macarons, vous pouvez introduire d’autres fruits secs ou du cacao dans la poudre d’amande en gardant la même proportion soit :


  • 15 g de cacao en poudre
  • 20 g de noix de coco
  • La poudre de noisette en quantité selon goût

 


 

 

Voici les deux méthodes de recette sur une base d’environ de 95 à 105 g de blancs d’œuf (environ 3 blancs d’œuf),  à diviser en deux parties pour la réalisation de la recette.

 

1.Pour les macarons avec meringue à l’italienne :

  • 50 g de blanc d’œuf
  • 140 g de poudre d’amande (dont 20 g de noix de coco par exemple)
  • 140 g de sucre glace
  • 50 g de blanc d’œuf
  • Quelques gouttes de jus de citron
  • 15 g de sucre semoule 
  • 1 pincée de sel

 

Sirop : 

  • 140 g de sucre
  • 44 g d’eau


2. Pour les macarons avec meringue classique :

  • 50 g de blancs d’œuf
  • 200 g de sucre glace
  • 130 g de poudre d'amande
  • 50 g de blancs d’œuf
  • 25 g de sucre semoule
  • 1 pincée de sel  
  • Quelques gouttes de jus de citron

 

Du colorant alimentaire en poudre de préférence car le liquide (à utiliser avec parcimonie) risquerait de liquéfier et modifier la texture de l’appareil donc le résultat.

 


100.JPG

Macaron à la myrtille

 

Torréfiez la poudre d’amandes étalée dans un grand plat au four pour 10 minutes environ à 150°C  sans coloration puis laisser refroidir.


Cette étape permet d’enlever l’humidité de la poudre afin d’éviter d’avoir des macarons qui craquent à la cuisson mais c’est facultatif.


Mixez quelques secondes le sucre glace avec la poudre d’amande (et éventuellement autres fruits secs) par à-coups avec la touche pulse pour ne pas chauffer en remettant la poudre dans le fond car vous risquez d’obtenir de la pâte d’amandes.


Tamisez le mélange si nécessaire pour avoir des macarons bien lisses (gardez les restes pour tarte amandine par exemple).


Avec la méthode n° 1 :


Mélangez 50 g de blanc d’œuf légèrement battu avec le mélange de poudre d’amande et de sucre glace puis réservez.


Battre le reste des blancs d’œufs en neige avec la pincée de sel et les quelques gouttes de jus de citron jusqu’à obtention d’une texture mousseuse. Puis continuez de battre les blancs avec le sucre versé en plusieurs fois.

Ensuite, versez dans une casserole les 140 g de sucre en poudre avec  les 44 g d’eau, que vous porterez à ébullition sans remuer jusqu’à 110 (cuisson au boulé, à peu près 4/5 minutes de cuisson sur  feu vif).

 Après quoi, vous verserez lentement le sirop en filet dans les blancs en neige tout en battant et jusqu’à ce que la température refroidisse bien.

 

Avec la méthode n° 2 :

 

Commencez par monter les blancs en neige avec la pincée de sel et/ou le citron et quand ils prennent un aspect mousseux, ajoutez en plusieurs fois le sucre semoule en continuant de battre jusqu’à obtention d’une texture bien ferme qui forme le « bec d’oiseau » sur le fouet.

 

La suite quelque soit la méthode :


Ajoutez ensuite le colorant dans les blancs battus jusqu'à l'obtention de l'intensité de couleur que vous désirez. Continuez de battre le mélange pendant une ou deux minutes (si vous travaillez trop la pâte, vous risquez de faire tomber les blancs donc faire cette étape progressivement du plus lent au plus rapide).


Macaronner :


A l’aide d’une maryse, mélangez délicatement la meringue à la première préparation (blancs si à l'italienne, amande et sucre glace), en plusieurs fois tout en soulevant la masse de haut en bas pendant quelques minutes et délicatement.


L'appareil doit être lisse et brillant, il doit faire le ruban sans être liquide, juste souple. 

 

Préchauffez votre four à 160° C.

 

Pocher :


A l’aide d’une poche à douille, dressez des petits tas (pas trop épais) bien espacés ou en quinconce de 3 à 4 cm environ sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson ou d’une feuille en silicone (normalement sur des plaques si possible alvéolées).

 

Je vous conseille vivement une cuisson sur une plaque avec papier cuisson et non en silicone. Vos macarons formeront mieux une colerette et la cuisson est bien meilleur.


En pressant, faites un mouvement de cercle sans trop relever la pointe de la poche à douille pour éviter de faire une marque de pointe sur le dessus de la coque.

Tapotez légèrement la plaque sur le plan de travail.


Vous pouvez à ce moment-là, saupoudrez de pistaches concassées ou de noix de coco la surface des coques qui seront le haut du macaron (donc la moitié des coques à saupoudrer).


Croûter :

Laissez croûter dans un endroit sec minimum 45 minutes. Pressez légèrement le macaron pour vérifier qu'il ne colle plus au doigt, c'est que c'est bon pour la cuisson.

 

Posez à mi-hauteur votre plaque sur une autre plaque ou votre lèche-frites de votre four et faites cuire à 150°C pendant 12/15 minutes environ et à mi-cuisson en général. Mais je préfère une cuisson plus légère et plus longue soit 140° pour 20 minutes voire 25 selon la grosseur de vos macarons au risque de rester sinon crus à l'intérieur.

Finir la cuisson en laissant la porte du four entrouverte (coincez une cuillère en bois sur la porte du four).

Laissez refroidir un peu les macarons avant de les décoller de la plaque.

 

Si vos macarons collent vraiment de trop, c'est qu'ils ne sont pas assez cuits mais attention vos macarons ont l'air bien mous mais vont se durçir en refroidissant !

 

La cuisson est très importante et elle dépendra de votre four. Faites donc une toute petite fournée pour juger de la cuisson !

 

Pour mieux décoller vos macarons, humidifiez le dessous et ça partira tout seul !

 

Mettre une noisette de ganache de votre choix au centre d’une coque de macaron (vous pouvez avant qu'ils refroidissent totalement les creuser à l'intérieur avec le pouce afin d'y mettre plus de ganache), posez dessus une seconde coque en pressant et tournant un peu afin qu’elle s’étale jusqu’au bord du macaron.


Le plus dure, c’est qu’il faut ensuite placez les macarons au frais pour 24 à 48 heures avant de les déguster.

 

Puis vous n’en ferez qu’une bouchée ! 

macarons.JPG

 

Vous aimerez peut être aussi :

MERINGUE ET COMPAGNIE

016

AMARETTI AMANDIN PISTACHE

012-copie-1

WHOOPIE PIE FACON FORÊT NOIRE

006

Prochainement mes recettes de garniture de mes macarons


Repost 0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 07:40

259fe0b0 

De part sa forte teneur en eau (92%), sa texture fraîche et fondante, la pastèque appelée aussi melon d’eau est un fruit très agréable et le plus désaltérant que je connaisse.


Elle est très appréciée durant les chaudes journées d’été. Je suis capable d'en manger une entière ces jours là !


Le mot "pastèque" venant du portugais "patèque" puis le terme « pastèque » apparu dans la langue française en 1512.

Mais ce mot est d'abord d'origine arabe "al-bâtikha" ou "Batekh"


Ce n'est pas très facile de choisir une pastèque bien mûre. C'est la raison pour laquelle on vend le fruit présenté en sections pour permettre de voir sa qualité avant de l'acheter.


fruit01.jpg

Le poids peut être un indice de maturité, il doit donc être lourd, sonner « creux » quand on le cogne légèrement.



Il y a très longtemps, lors d'une émission de cuisine télévisée, j'ai vu une recette de ma chef préférée, Nigella Lawson, qui m'a interloquée de part ces mélanges d'ingrédients.

Je n'ai pas retrouvée exactement sa recette mais je m'en suis inspirée et fait les mélanges et proportions à mon goût.

A l'origine, il me semble qu'elle ajoute des olives noires mais je n'ai pas mis et c'était délicieux !


La pastèque est arrivée, et j'ai enfin réalisée cette recette pour assouvir ma curiosité sur ce mélange de saveurs.

021.JPG



Ingrédients :

  • 400 g de pastèque
  • 1 oignon rouge (c'est meilleur)
  • 80 g de fêta
  • les feuilles de 2/3 belles branches de menthe bien odorantes
  • 1 poignée d'olives noires (facultatif)
  • 1 à 2 citrons (j'ai mis 1 jaune pour les oignons et 1 vert pour assaisonner)
  • Huile d'olive


024.JPG
Épluchez l'oignon et coupez-le en fines rondelles. Placez les rondelles d'oignon dans un bol, remplir d'eau juste à hauteur et arrosez de jus de citron.

Laissez macérer un bon moment le temps de faire les autres préparations car ceci permettra d'adoucir le goût des oignons.

Coupez la pastèque en dés ou cubes sans les pépins si possible, et faites de même avec la fêta.

Mettez la pastèque dans un saladier et la fêta par dessus. Rajoutez les rondelles d'oignon égouttées et parsemez de feuilles de menthe hachées.

Arrosez généreusement de jus de citron, donnez un tour de poivre de moulin si vous aimez et un filet d'huile d'olive.

 

Servir bien frais !

010.JPG

 

Ca désaltère et raffraîchit !

 

Comme je le propose dans ma liste d'ingrédients, vous pouvez ajouter des olives noires sur le dessus.

Je suggère aussi des concombres coupés en cube, pourquoi pas car cela conviendrait très bien à cette salade bien fraîche.



Il faut vraiment goûter pour comprendre, alors ne vous arrêtez pas au mélange, faites-le, et vous aussi vous serez étonné bien agréablement !


bebe-pasteque-450x330.jpg

 

Vous aimerez peut être aussi TABOULE AUX VERTUS ANTIOXYDANTES

Repost 0
Published by Linda - dans ENTREES
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 17:40

022
La piperade venant du mot piperrada (occitan ou castillan) signifie piment.

Elle est à base de piment doux ainsi que de piment d'Espelette, de tomates et d'oignons.

C'est un accompagnement gastronomique du Pays basque dont les recettes diverses selon les régions.

 
On la sert en général avec des oeufs en omelette cuits sur le dessus comme une sorte de tortilla ou seule pour accompagner du poisson ou de la viande.



Plutôt que de casser les oeufs en omelette sur le dessus, j'ai opté pour une version plus légère en l'accompagnant d'un oeuf poché.

Voici comment j'ai préparée la piperade à mon goût.


012.JPG



Ingrédients :

Pour la piperade,

  • 1 piment rouge piquant ou à défaut du piment d'Espelette en poudre
  • 2 ou 3 longs piments doux rouges
  • 1 ou 2 poivrons verts
  • 1 poivron jaune
  • 5 tomates
  • 2 oignons
  • 5 gousses d'ail
  • 1 cuillère bombée à café de paprika
  • 1 pincée d'origan (ou thym, laurier)
  • 1 petite poignée de feuilles de basilic frais haché
  • huile d'olive


Pour l'oeuf poché,

  • Des oeufs extra frais
  • 50 cl d'eau environ
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre blanc d'alcool

 




Préparation de la piperade :

Coupez vos piments, poivrons, tomates en deux ou quatre dans le sens de la longueur. Ôtez leur les graines, la pulpe et membranes blanches.

Coupez le tout en lanières et réservez.

Pelez et émincez finement les oignons et l'ail (pas écraser).


Dans une sauteuse, chauffez un filet d'huile d'olive et mettre tous les piments et poivrons à faire dorez légèrement puis ajoutez les oignons et salez.

Une fois que les oignons commencent à être presque fondants, ajoutez l'ail et mélangez.

 

Mélangez constamment puis ajoutez les tomates, l'origan, le paprika, sel et poivre et un peu d'huile d'olive si nécessaire.

Remuez pour faire cuire un peu les tomates, ajoutez 10 cl d'eau environ puis laissez mijoter et réduire à feu moyen au moins 20 minutes en remuant entre temps à découvert.


Rectifiez l'assaisonnement, ajoutez du piment d'Espelette et parsemez de feuilles de basilic hachées.


Servir seul ou en garniture.

 


001.JPG
Préparation de l'oeuf poché :

Dans une casserole, faites bouillir de l'eau sans sel !(le sel liquéfie l’albumine de l’oeuf) et ensuite ajoutez le vinaigre.

Cassez votre oeuf dans un bol, baissez le feu de l'eau pour qu'elle arrive à frémissement et non à bouillonnement, puis versez directement l'oeuf au milieu.

Créer un petit tourbillon à la cuillère dans l'eau, autour de l'oeuf.

Laissez cuire pas plus de 3 à 4 minutes selon la grosseur de votre oeuf pour qu'il soit coulant à l'intérieur.

Récupérez l'oeuf à l'aide d'une écumoire, arrêtez la cuisson en le baignant rapidement dans de l'eau froide et déposez le sur un papier absorbant.

Vous pouvez couper les filaments de blanc qui dépasse, on dit "barder" l'oeuf pour lui donner sa forme d'oeuf juste par esthétique (je ne l'ai pas fait).

 

Saupoudrez de piment d'Espelette pour ce plat, autrement de ciboulette ciselée.

 


Plus vos oeufs seront frais plus le résultat sera meilleur.


Vous pouvez ajouter des olives noires avec votre piperade pour accompagner un bon steak de thon ou du poulet (poulet basquaise).


 

Il va sans dire qu'il faut servir l'oeuf poché sur la piperade,
le tout avec du bon pain grillé

047.JPG

 

Vous aimerez peut être aussi

PETIT TOUR DE FRAÎCHEURS ORIENTALES PART II


Repost 0
Published by Linda - dans PLATS
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 21:07

 

Aujourd'hui je suis ravie de vous présenter une recette réalisée par Chantal.

 

Avant tout, je tiens vraiment à la remercier pour ses petits commentaires qu'elle ne manque pas de me laisser lors de son passage sur mon blog.

 

Comme vous pouvez le voir, Chantal a confectionnée la

 

TARTE AUX EPINARDS, RICOTTA ET CHEVRE FRAIS AUX SAVEURS ORIENTALES.

 

004


Bravo ! c'est une belle tarte bien garnie !

 

 

Merci encore à toi Chantal pour ta contribution dans cette rubrique qui fait place à vos talents.

images (1)

Voici quelques fleurs pour te remercier


Si vous avez réalisé mes recettes, envoyez moi vos photos sur pichoupich@yahoo.fr et je me ferais un plaisir de les publier.

A bientôt

Repost 0

Présentation

  • : les grandes gourmandises de ma ptite cuisine
  • les grandes gourmandises de ma ptite cuisine
  • : Mes recettes auxquelles j'ajoute mes petites touches personnelles afin d'essayer d'allier gourmandises et bien être pour le plus grand plaisir de tous.
  • Contact

Profil

  • Linda
  • Si comme moi, vous aimez à toutes les sauces les épices, les fruits secs, les herbes, les céréales et de temps à autres des trucs un peu farfelus alors vous avez bien cliqué au bon endroit!
  • Si comme moi, vous aimez à toutes les sauces les épices, les fruits secs, les herbes, les céréales et de temps à autres des trucs un peu farfelus alors vous avez bien cliqué au bon endroit!

Recherche

 

Merci pour votre visite